Rechercher
  • Guitare Coaching

Comment s’améliorer à la guitare

Dernière mise à jour : 21 avr.

L’échauffement


Avant de passer à la pratique, les musiciens qui jouent régulièrement connaissent l’importance de l’échauffement. Un bon échauffement vous évitera des blessures comme les tendinites par exemple car les risques liés à une pratique intensive sont bien réels. D’ailleurs, ce conseil que je donne régulièrement dans le cadre de mes cours de guitare n’est pas seulement valable que pour les guitaristes.


Il existe un grand nombre d’exercices sur le net. L’essentiel est de mobiliser les parties de votre corps sollicitées. Pour la guitare, il est important d’étirer et de délier les doigts. Cela permettra aux muscles de se relâcher. La vitesse et la précision adviennent que pour le musicien détendu.


Lors de mes cours de guitare, je prend toujours quelques minutes pour l’échauffement. Pour être plus détendu lorsque que vous avez votre guitare entre les mains, commencer par le haut de votre corps, les épaules et la nuque. Echauffez également les bouts de vos doigts, les poignets en étirant la main vers le haut puis vers le bas, bras tendu.


Le dos bien droit afin d’éviter les tensions aux épaules, vous pouvez dès lors commencer les exercices pratique pour délier vos doigts. Pour gagner en vitesse (en technique) commencer lentement puis augmentez la vitesse de jeu. Vous en trouverez de multiples exemples sur ma chaine Vimeo et Youtube sous cours de guitare à Onex et cours de guitare/guitare-coaching genève.





Le métronome


Comment utiliser un métronome ? Le métronome vous sert de base rythmique quand vous travaillez seul. Par séquences de jeu (par exemple, un riff joué sur une 2 mesures), le métronome vous confirme la justesse de votre jeu car tout musicien a tendance naturellement soit à accélérer ou soit ralentir. Garder le tempo demande du travail mais cela est essentiel pour votre progression en individuel ou en groupe. Jouer sur un morceau, en imitant au mieux la partition originale revient au même que de pratiquer avec son métronome. Je recommande les deux lorsque je dispense mes cours de guitare.





Jouer lentement


Plus le cerveau aura le temps d’analyser vos mouvements, plus il les intégrera rapidement. L’élève débutant a tendance a vouloir jouer sa partie le plus vite possible car cela est moins rébarbatif mais en réalité, c’est un piège car votre jeu sera de moindre qualité car moins précis rythmiquement et sonalement. Vous progresserez plus lentement avec une moindre assimilation. Si vous ne parvenez pas à jouer lentement cela est bien le signe que l’exercice n’est pas parfaitement maîtrisé. Le conseil, que je donne est en général, lors de mes cours de guitare, est de subdiviser la partie musicale afin de la simplifiée et de la rendre plus facile à jouer.



La motivation, essentielle pour progresser


Trouver la motivation est le moteur dans l’apprentissage de la guitare. Une fois passé la découverte d’un nouvel apprentissage, d’avoir une nouvelle guitare, il vous faudra trouver une source d’inspiration nouvelle. Il est clair, qu’il est très difficile de maintenir un niveau de motivation élevé chaque jours, c’est tout à fait normal.


Mon conseil lors de mes cours de guitare est de trouver en vous-même ce qui vous motive et vous inspire. Ça peut-être le fait de vous fixer des objectifs, de progresser, de jouer sur scène. Les grands musiciens, guitaristes ou autres sont aussi une grande source de motivation.


La régularité du travail est la garantie de votre progression mais aussi de votre motivation. Un travail récompensé est une grande satisfaction. Dans mes cours de guitare, je conseille de travailler régulièrement. Dans les grandes lignes : pour un enfant, 10 minutes par jour suffisent et pour un adulte je dirais 20 minutes 4 à 5 fois par semaine.



L’enregistrement pour faire évoluer votre jeu


L’enregistrement permet de s’observer, on décèle les détails qu’on ne peut pas percevoir sur le moment, bons comme mauvais d’ailleurs.

Lorsque l’on joue de la guitare, il est difficile de prendre de la distance par rapport à notre jeu (tempo, sonorité, interprétation). Le fait par exemple de vous filmer vous permettra de remarquer vos points de force ou de faiblesse avec un œil critique. Vous enregistrer vous permettra de corriger votre jeu guitaristique, fluidité, vitesse, posture, interprétation.






Quitter votre zone de confort


L’interaction avec d’autres musicien est un bon moyen de progresser. Remettre en perspective le travail que l’on a effectué et le niveau que l’on possède me semble très important. Travailler seul chez soi c’est essentiel mais sans interactions on aura tendance à s’installer dans une zone de confort auto-suffisante. A omettre certains points à améliorer alors qu’ils sont en réalité essentiels, vous empêchera de vous réaliser pleinement.


Ce que je dis à mes élèves ‘’faites-le dès que vous en avez l’occasion’’, il est donc essentiel de faire partie d’un groupe de musique, car la musique par essence est une interaction ! C’est également l’écoute de l’autre qui se développe en compagnie d’autres artistes par exemple.



5 vues0 commentaire